Comment bien préparer vos ongles pour le nailart ?

 

Comment préparez vos ongles pour obtenir un meilleur résultat des techniques de Nail Art, tout
en les protégeant et en les gardant en bonne santé.

 

Les outils et techniques Pour une bonne préparation de vos ongles au Nail Art

 

Coupe-ongle ou ciseaux ?

Pensons d’abord à l’entretien des ongles avant d’envisager le Nail Art proprement dit. En effet, on ne saurait décorer des ongles abîmés, sales, ou victimes de mycoses.

Si vos ongles sont jaunis, abîmés, commencez par les couper avec des ciseaux à ongles. Vous pouvez démarrer avec des ciseaux droits pour terminer avec une paire arrondie. Cette dernière permet de mieux suivre la courbure de l’ongle pour lui donner plus facilement la forme que sous souhaitez. Il serait plus judicieux de vous procurez les deux paires, droite et courbée, dans un seul pack.

Si vous avez un ongle incarné, il vaut mieux vous munir d’une paire de ciseaux spéciale « ongles incarnés » comme celle-ci.

Dans tous les cas, les ciseaux doivent être d’une taille qui convient à celle de votre main pour que vous puissiez les tenir fermement, mais confortablement.

Si vous n’avez pas de soucis particuliers avec vos ongles et si vous trouvez que vos ongles sont trop longs, commencez par choisir un coupe-ongle de qualité professionnelle, en acier inoxydable et non allergisant. Vous avez ici deux tailles de coupe-ongles différentes dans un seul pack.

Pour couper vos ongles, débarrassez-vous de la kératine qui dépasse de chaque ongle. Mais qu’est-ce que la kératine ? Il s’agit de cette substance dure au bout de nos ongles, qui est censée protéger les pointes de nos doigts et de nos orteils. Toutefois, elle peut, malheureusement, servir également de nid à toutes les saletés et poussières. C’est pour cela qu’il faut toujours la maintenir propre et saine et la couper de temps à autre. Pour la petite histoire, le coupe-ongles n’a été inventé que vers la fin du 19ème siècle. Avant cette période, l’humanité se débrouillait comme elle pouvait, avec les moyens du bord, pour accomplir ce rituel hygiénique nécessaire.

Les limes à ongles

Après cette première petite opération, c’est le moment d’utiliser une lime pour adoucir et donner une jolie forme à vos ongles (nous reviendrons sur la forme des ongles plus en détail un peu plus loin). Penchons-nous plutôt, ici, sur les types de limes que l’on trouve sur le marché, et réfléchissons ensemble à la manière de choisir.

D’abord, oubliez la lime à ongles qui se trouve sur l’une des faces de votre  coupe-ongles. Celle-ci est trop dure et donc bien trop agressive pour les ongles. Si vous faites votre manucure vous-même, chez vous, sachez que le bon sens veut que l’on choisisse la lime en fonction de l’état de ses ongles. S’ils sont cassants, fragiles, choisissez une lime douce. Si au contraire, ils sont durs ou si vous voulez limer le gel que vous avez appliqué sur vos ongles, prenez plutôt une lime dure. A propos de la dureté d’une lime , elle se mesure à son nombre de grains. Plus ce dernier est élevé, plus la lime est douce. Une lime de 100, par exemple, est bien plus dure qu’une lime de 240 grains.

Vous vous êtes décidée pour la dureté de la lime  qui convient à vos ongles ? Maintenant quelle matière choisir ? Une lime en carton, en métal, en verre, ou en pierre, etc.  ?

La lime en carton

La lime en carton est la plus usuelle. Elle est très pratique puisqu’elle se glisse facilement dans la trousse de maquillage ou dans le sac à main. Elle vous dépannera si vous avez oublié ou prêté la vôtre ou si vous voulez vous faire les ongles hors de chez vous. Vous pouvez d’ailleurs en trouver une de bonne facture ici

La lime en métal

Contrairement à la lime en carton qui a une durée de vie limitée, car faut à la changer très souvent pour ne pas abîmer vos ongles si elle est usée, la lime en métal est plus économique puisqu’elle dure bien plus longtemps. Elle a un grain plus dur qui ne convient pas aux ongles fragilisés mais qui est très efficace sur des ongles à la kératine très dure ou sur du gel ou de la résine. Vous pouvez d’ailleurs essayer celle-ci.

La lime en verre

La lime en verre, plus chère que les précédentes, a la réputation d’être increvable, à moins qu’on ne la fasse tomber sur une surface dure. D’utilisation agréable, elle se nettoie facilement à l’eau savonneuse. Vous en trouverez ici, de bonne qualité, en verre trempé.

La lime en pierre

La crème de la crème, la lime en pierre. Oui, en pierre, et c’est tout à fait récent. Plus chère à l’achat que la lime en verre, elle est aussi facile d’entretien (avec de l’eau savonneuse) et a  une durée de vie illimitée (à moins qu’elle ne vous échappe des mains pour se fracasser sur votre carrelage). L’avantage de la lime en pierre sur celle en verre est qu’elle ne vous envoie pas de vibrations, qu’elle est bien plus confortable à l’utilisation. De plus, elle est très élégante et fera effet lorsque vous la sortirez de votre trousse de maquillage. Vous en avez une ici, de très bonne qualité.

Quelle forme de lime choisir ?

Toutes ces limes sont disponibles sous tellement de formes que l’on est parfois perplexe lorsqu’il s’agit d’en choisir une. En effet, on trouve sur le marché une panoplie de formes allant de la lime droite, celle de base, peu chère, à la lime électrique, plus confortable d’utilisation et plus efficace, mais bien plus onéreuse. Comment faire votre choix parmi cette multitude de formes ?

La lime banane

Elle ressemble à celle-ci. Elle vous offre bien plus de sécurité car elle suit la courbure des ongles et est très utile lorsqu’il s’agit de limer du gel ou de la résine.

Le bloc-polissoir

Il s’agit de lime à grain fin, à choisir si vous avez les ongles striés. L’avantage de cet bloc-polissoir est de donner un effet de vernis brillant aux ongles naturels, non vernis. Il est également très utile pour faire briller le gel appliqué sur vos ongles, vous économisant ainsi la pose d’une couche de vernis. Aujourd’hui, les fabricants nous offre un grand choix de blocs-polissoir de toutes les couleurs, jetez un œil ici, vous n’aurez que l’embarras du choix.

La lime électrique

Appelée aussi « ponceuse à ongles » ou « drill à ongles ». Bien plus chère que les limes manuelles, celles-ci est utilisée plutôt par les professionnels, en cabinet d’esthétique. Les embouts fournis avec l’appareil permettent de choisir la dureté du limage souhaité. Vous pouvez ainsi limer aussi bien des ongles fins et fragiles que du gel très épais sur vos ongles. De plus, en actionnant les boutons, on détermine la vitesse que l’on veut, ce qui est bien pratique lorsqu’on a des ongles fragiles ou cassants et que l’on doit procéder lentement et avec prudence. Et pour faire d’une pierre deux coups, vous pouvez également vous en servir pour faire de la pédicure. Néanmoins, l’utilisation de la lime électrique, ou plutôt ses utilisations, vont bien plus loin. En effet, cet appareil a plusieurs tours dans son sac, on peut s’en servir, par exemple, pour faire des sculptures, des gravures, voire des perçages, amenant ainsi le Nail Art à un niveau très supérieur. Il est donc important de choisir un appareil de bonne qualité sans lésiner sur le prix. Je vous recommande celui-ci, pour lequel j’ai opté sans regret.

 

Comment limer vos ongles ?

Maintenant que vous être équipée, passons au procédé de limage. Pour ne pas abîmer la kératine, (rappelez-vous, c’est la substance qui protège le bout des ongles), et pour éviter de fragiliser l’ongle voire de le casser, il ne faut jamais limer en frottant dans le sens de la largeur, c’est-à-dire de droite à gauche, mais effectuez plutôt des mouvements de va et vient dans le sens de la longueur des ongles, c’est-à-dire vers vous, puis loin de vous.

Quelles formes donner à vos ongles ?

Quelque soit la technique de Nail Art choisie, la question de la forme des ongles se pose préalablement. La réponse en est très simple : Si vos ongles naturels sont fragiles, cassants, restez dans les formes simples, arrondies. Si au contraire, ils sont durs, vous pouvez vous permettre toutes les formes. Cependant, pour avoir une jolie main et des doigts qui  élancés et élégants, il faut d’abord prêter attention à la morphologie des ongles pour bien choisir leur forme. Si vous avez un ongle en forme de triangle, c’est-à-dire qui s’élargit vers le haut mais qui rétrécit à sa base, vers les cuticules, optez pour une jolie forme arrondie ou ovale qui donnera un look longitudinal à vos doigts. En revanche, si les côtés droit et gauche de votre ongle sont parallèles, c’est-à-dire que l’ongle ne rétrécit pas à sa base, vous pouvez leur attribuer une forme carrée. Il existe d’autres formes parmi lesquelles vous pourrez choisir telles que la forme pointue ou en amande. Néanmoins, certaines formes sont plus difficiles à porter que d’autres. Prenez en considération votre mode de vie, votre métier et vos loisirs avant d’arrêter votre décision. Ainsi si vous vous occupez d’enfants, évitez la forme pointue qui pourrait les griffer. Si vous jardinez pendant votre temps libre, certaines formes d’ongles pourraient gêner votre travail.

Les cuticules

Les cuticules sont de petites peaux à la base de l’ongle qui permettent de protéger l’ongle et d’empêcher la pénétration de germes entre l’ongle et la peau. Ces cuticules ont tendance à envahir l’ongle réduisant ainsi la surface à décorer. Pour y remédier, il ne faut surtout pas couper ces petites peaux, mais, dans une première étape, hydratez les bouts des doigts en les trempant quelques minutes dans une solution d’eau chaude et d’huile de paraffine. Je vous conseille cette huile que j’utilise régulièrement

Vous pouvez également utiliser des huiles essentielles telle que l’huile d’ylang ylang, très efficace, que vous trouverez ici.
Une autre solution, toute aussi efficace, consiste à mélanger l’huile d’ylang ylang avec quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, choisissez-en une pure telle que . Mais vous pouvez tout aussi bien opter pour des produits plus spécifiques aux cuticules, qu’on les appelle les « émollients « ou « removers ». Vous en avez un, de bonne qualité, par ici. Ce dernier permet de ramollir les cuticules avant de passer à la seconde étape, qui consiste, munie d’un repousse-cuticules, à dégager et repousser les cuticules afin de révéler une surface d’ongle à décorer plus grande.

Et si vous aviez un ongle cassé ?

Un ongle cassé n’est pas un obstacle à la pratique du Nail Art, il suffit de le réparer.

Voici comment : munissez-vous de papier de soie comme celui-ci, d’une colle à ongles, d’une lime douce ou d’un bloc-polissoir. Le plus simple serez de vous procuriez ces outils ensemble dans un seul kit tel que celui-ci.

N’oubliez pas, vous pouvez également réparer un ongle cassé même si vous avez appliqué du gel dessus. Comment procéder ? Déposer quelques gouttes de colle sur l’ongle cassé, découper le papier de soie de manière à ce qu’il ait la même forme que votre ongle cassé tout en étant un peu plus grand que la fissure. Posez-le sur votre ongle et ajouter quelques gouttes de colle sur ce papier de soie, une ou deux gouttes suffisent. Lorsque la colle aura séché, polissez votre ongle délicatement et le tour est joué, vous pouvez passer à l’étape suivante.

La base de vernis

« La base de vernis » ou en anglais, la ou le « base-coat« , est la touche finale de la préparation des ongles au Nail Art proprement dit. Il s’agit d’enduire les ongles, d’une couche de base durcissante, qui servira d’écran à tout vernis ou produit appliqué sur l’ongle, ultérieurement. La base coat aura pour mission non seulement de protéger vos ongles mais également de permettre une bonne et longue tenue des vernis, des adhésifs, etc.
Rappelons à ce stade qu’il existe plusieurs sortes de base de vernis. D’abord la couleur : les fabricants vous donnent le choix entre une base transparente ou une base couleur pastelle,  parfois blanche. Ensuite, selon l’état de vos ongles, vous pouvez opter pour une base de soin vitaminée aux huiles essentielles telle que celle-ci, ou simplement choisir une base coat qui se contente de servir de barrière entre vos ongles et tous les produits que vous appliquerez dessus. Lorsque l’on parle de base coat, les fabricants nous donnent le choix entre une base de vernis qu’il faudrait renouveler au moins deux fois dans la semaine ou une base semi-permanente qu’on pose et que l’on peut oublier pendant plusieurs semaines. Cependant, la base de vernis semi-permanente nécessite un séchage sous une lampe UV ou Led. Cette dernière vous sera très utile pour sécher vos ongles lors de la pose de vernis semi-permanent ou de gel. Choisissez-en une de bonne qualité en évitant les premiers prix.

Et si vos ongles jaunissaient ?

Certaines maladies, ainsi que le fait de fumer, peuvent contribuer au jaunissement des ongles. Parfois, les doigts et les ongles des pieds sont également jaunis. Bien que ce soit sans gravité, ce jaunissement peut inquiéter et surtout altérer le résultat final du Nail Art. Pour y remédier il existe des produits
spécifiques qui peuvent avoir un effet blanchissant sur vos ongles, tout en les préparant pour le Nail Art. N’hésitez à l’utiliser régulièrement.

Le top coat

On ne peut pas parler de base coat sans évoquer le ou la (au choix) top coat. Cette dernière joue le même rôle de protection mais s’applique à la fin de la décoration des ongles. Outre cette mission , elle permet une meilleure, une plus longue tenue du vernis et un séchage bien plus rapide. Sur le marché, on trouve différents top coat tel que celui-ci, qui donne de bons résultats. Mais il existe un produit« magique » qui sert de base et de top coat à la fois, (Les fabricants parlent de produits 2 en 1), allégeant ainsi les trousses de maquillage et les dépenses en Nail Art. .

Le dissolvant

L’utilisation du dissolvant fait partie de la phase préparatoire au Nail Art, bien entendu, il peut intervenir à toutes les étapes. En effet, il est important d’effacer toute trace d’anciens vernis et de faire « ongles nets » avant de vous lancer dans le Nail Art. Cette étape est très simple puisqu’il s’agit d’imbiber un coton de dissolvant et de le passer sur vos ongles, un par un. Le plus important, afin d’éviter d’abîmer vos ongles, est de choisir un dissolvant sans acétone comme celui-ci. Vous pouvez également opter pour un bain dissolvant. Il s’agit de tremper vos doigts dans une solution de dissolvant pour les débarrasser en quelques instants, comme par magie de toute trace de vernis.
Le dissolvant sous cette forme est très pratique et vous sera très utile lorsque vous aurez besoin d’ôter des vernis semi-permanents ou du gel. Ceux-ci étant plus résistant, vous n’aurez alors qu’à laisser tremper vos doigts, sans avoir besoin de frotter vos ongles, le temps nécessaire pour les voir disparaître.